Meet the Future ou l’urgence de passer à l’action

ArticleMeet the Future

Tous les aspects de la société sont perturbés. Le marché du travail subit de majeures transformations économiques, sociales et technologiques. Jusque-là, rien de nouveau.

Mais quelle place réserve-t-on aux jeunes dans tout ça?

C’est dans ce contexte que la Factry et l’Association des clubs d’entrepreneurs étudiants (ACEE) du Québec ont joint leur force pour offrir l’expérience Meet the Future à des jeunes en quête de renouveau.

Unir ses forces

Cette année, alors que la vie semblait au ralenti, Meet the Future a permis aux jeunes de prendre une longueur d’avance. Sous le thème de « Je ne sais pas de quoi demain sera fait, mais je serai prêt! », deux cohortes de 25 jeunes entrepreneurs de l’ACEE de partout au Québec ont embarqué dans une expérience unique. Combinant formation créative et rencontres avec des professionnels innovants, cette expérience leur a permis de sortir de leur quotidien. L’objectif : apprendre à déployer sa créativité pour faire face à l’incertitude et se questionner sur l’avenir du monde du travail en changement.

« Notre mission à l’ACEE, c’est de contribuer au développement de la nouvelle génération de leaders par la promotion des valeurs entrepreneuriales. Comme nous, Factry partage ce désir d’outiller les jeunes avec des compétences comme la collaboration, la créativité et la vélocité face aux changements. Le partenariat entre nos organisations représente une opportunité unique pour nos étudiants, qui bénéficient de l’expertise de Factry et de notre passion commune pour l’épanouissement de la relève entrepreneuriale du Québec. », mentionne Pierre Touzel, directeur général de l’ACEE.

Se mettre en marche dans l’incertitude

Depuis des mois, les jeunes voient leur vie chamboulée. Du jour au lendemain, la relève est passée d’une économie en pénurie de main-d’œuvre à un arrêt complet. Ils se cogneront aujourd’hui le nez à des portes fermées où jusqu’à tout récemment, on les attendait les bras grands ouverts. Les jeunes se retrouvent face à un marché du travail indéfini, secoué par la Covid-19, sans perspectives d’emplois optimistes à moyen court terme.

Comment se positionner devant l’inconnu?  «Selon moi, être agile, c’est d’abord faire preuve d’humilité face à l’incertitude. Puis, c’est avoir cette capacité à se positionner comme allié de la transformation en étant dans l’action plutôt qu’en réaction. La première chose qui me vient en tête quand je réfléchis au futur est « adapt or die ». Car, pour reprendre les propos du célèbre paléontologue Charles Darwin : “Ce ne sont pas les espèces les plus fortes qui survivent, ni les plus intelligentes, mais celles qui réagissent le mieux au changement.”, explique Garance Philippe, chargée de projet contenu et production de la Factry. C’est dans cet esprit que la formation a été pensée.

Développer les compétences créatives pour faire face à demain.

Pour les aider à naviguer à travers l’inconnu, les jeunes ont appris à développer différentes compétences du futur comme la créativité, la pensée critique, la résolution de problèmes, la communication. Ils ont abordé des thèmes allant de l’économie collaborative à l’échec en passant par le storytelling. Nécessaires pour aborder un marché du travail en constant changement, pour trouver des solutions créatives aux problèmes, ces soft-skills permettent aux jeunes adultes d’être plus agiles et confiants de leurs moyens face à l’incertitude.

Comme le dit Pierre Lessard-Blais, maire d’arrondissement de Mercier-Hochelaga-Maisonneuve, un des pros rencontrés par les jeunes de la deuxième cohorte : « La Covid-19 et les bouleversements climatiques à venir nous imposent de transformer notre ville et notre société. La créativité, l’empathie et le courage seront des conditions essentielles de notre réussite. »

Permettre des espaces d’échanges honnêtes et diversifiés

Sans mélange, sans écoute et sans partage de connaissances, il n’y aura pas de transformation. C’est pourquoi, au cœur du programme Meet the Future, les protégés sont invités à brasser leurs idées avec celles de professionnels de tous horizons. L’objectif ? Tisser des ponts entre les générations pour qu’ils puissent bâtir ensemble la société de demain!

Les années précédentes, c’est à C2 Montréal, lors des braindates que les participants avaient l’opportunité de discuter avec des leaders sur des sujets de société et de challenger leurs perceptions.  Cette année, c’est évidemment à distance que tout s’est joué! Dans un safe space en ligne, des discussions honnêtes, intimes et directes ont eu lieu. Les jeunes ont eu la chance de s’entretenir avec des leaders de plusieurs milieux comme Gigi Huynh, stratège d’engagement et d’impact chez RAD, Louise Foglia et William Desmarais, de Boîtes MaiFlorence Gagnon, fondatrice et directrice de la création de Lez Spread the Word ou encore Agathe Tupula Kabola, orthophoniste et chargée de cours à l’Université de Montréal.

Ce moment unique leur aura permis d’en apprendre beaucoup sur eux-mêmes. « J’ai apprécié le fait que, pour une fois, je sentais que la voix de chacun et chacune se faisait entendre et était importante. J’en ai appris énormément sur moi et sur le monde. Cette expérience est un acquis qui me suivra jusqu’à la fin. », souligne Vincent Benoit, étudiant DEC-BAC intégré marketing, Édouard-Montpetit / Université du Québec à Trois-Rivières.

Des acquis pour la vie

Ces deux semaines de Meet the Future en partenariat avec l’ACEE auront été une expérience d’apprentissage importante, utile, tangible et connectée avec la réalité du marché du travail.

Il est primordial de soutenir la relève et de leur donner les outils pour développer leur savoir-être. Nous devons leur offrir des opportunités d’apprentissage et des formations différentes qui les motivent et leur redonnent des objectifs concrets. Et c’est d’autant plus vrai aujourd’hui. Quand tout était au ralenti, ces jeunes membres de l’ACEE ont pris une longueur d’avance tant personnelle que professionnelle. Surtout, ils seront prêts!

Comme l’explique Janie Boivin, étudiante au Cégep de l’Outaouais : « Après la semaine qu’on a passée ensemble, je me sens plus accomplie! J’ai ce petit feeling dans mon cœur qui me fait sentir que je suis capable de faire ce que je désire et que la créativité va m’aider à repousser les barrières qui nous sont imposées.»

Marie Amiot

Cofondatrice, présidente-directrice générale, Factry

Après plus de 20 ans au sein d’entreprises en démarrage, en croissance ou en réorganisation, Marie Amiot connaît les retombées réelles d’une approche créative. En s’appuyant sur ses capacités mobilisatrices, Marie fait de la Factry une ressource incontournable pour quiconque aborde les affaires autrement.