Faire preuve d’empathie

ArticleMeet the Future

Sous le thème Old School meets New School, les membres de l’escouade Meet the Future de la Factry, ont rencontré des professionnels pour discuter à cœur ouvert de l’avenir de l’éducation. Regard sur certains échanges marquants.

Fama Tounkara, étudiante en neuroscience cognitive à l’Université de Montréal, rencontre Ornella Tannous, promotrice de Noor, une plateforme qui met en lumière la contribution des femmes racisées à la société québécoise et spécialiste du marketing de l’application de cybermentorat Academos.

Invitée à expliquer comment elle réinventerait l’école, Fama incite à la réflexion. Pour elle, avant de se demander comment, l’on doit se demander quoi et pourquoi: «On ne peut pas résoudre un problème si l’on ne sait pas ce qu’il est. Et pour trouver le problème avec l’école, on doit observer ce que les jeunes vivent, puis écouter leurs besoins.» Selon elle, le secret de la modernisation du système scolaire passe par l’empathie, l’écoute et la diversité des points de vue.

Comme Fama, Ornella invite à l’ouverture d’esprit. Selon elle, on a trop longtemps eu tendance à considérer les jeunes comme inexpérimentés ou trop immatures pour participer aux conversations importantes: «Comme dirait Jaime Casap, évangéliste mondial de Google dans le domaine de l’éducation, il est inutile de demander aux jeunes ce qu’ils veulent faire quand ils seront adultes. Il faut plutôt leur demander quels problèmes ils veulent résoudre!»

 

Crédit photoMyriam Baril-Tessier

Stéphanie Lebon

Directrice communications et marketing, Factry

Au cours des dernières années, Stéphanie a défini, élaboré et géré des campagnes d’envergure au sein d'agences de renom. Active dans l’industrie, elle s’exprime sur les enjeux de diversité, de relève et de bien-être à travers ses billets d’opinions et ses implications bénévoles. À la Factry, Stéphanie a comme mandat de concevoir et piloter l’ensemble des activités de marketing et de communications.