5 raisons d’engager un stagiaire de Pause

ArticlePause

Les stagiaires permettent, grâce aux compétences qu’ils apportent à l’entreprise, d’avoir un nouveau regard. Quand tout se transforme à vitesse grand V, du sang neuf permet de déceler des nouvelles opportunités et de contribuer à la mission. En avril dernier, la première cohorte de notre programme Pause a commencé à intégrer le marché du travail. Aperçu de leur expérience et de leur apport au sein de différentes organisations!

1- La collaboration, ils connaissent ça!

Travailler en équipe au bureau, ça prend de la pratique! Et tout au long du programme Pause, les participants ont appris à développer leur capacité à travailler ensemble. C’est ce qui a marqué Félix Huard, étudiant en sociologie et finissant du programme. « Quand j’ai commencé chez Cossette comme stagiaire en conception-rédaction, je me sentais prêt à collaborer avec le reste de l’équipe, même à distance. Je savais que j’avais les compétences pour collaborer efficacement dans une équipe multidisiciplinaire! J’ai appris à être sensible aux idées des autres tout en ayant la confiance en les miennes. »

2 – Ils sont prêts à vous bombarder d’idées

En plus de leurs compétences acquises dans le cadre de leurs études, la cohorte d’étudiants provenant de tous horizons (communications, ingénierie, administration, architecture, musique, ect) ont développé des aptitudes clés pour participer activement à une organisation, comme la résolution de problèmes et l’idéation. C’est justement ce qui a séduit l’équipe du Mouvement des accélérateurs d’innovation du Québec (MAIN) en faisant confiance à Juliane Choquette-Lelarge, étudiante en sociologie et études théâtrales et participante de la première cohorte de Pause.

« Juliane Choquette-Lelarge a rapidement trouvé sa place au sein de l’équipe. Elle est très créative, fait preuve de proactivité et s’adapte parfaitement. Toujours enjouée et déjà autonome, Juliane met à profit ses nombreuses compétences pour permettre à l’organisation de se démarquer dans ses communications et d’y ajouter de la valeur. », explique Chloé Planès, Responsable talents et communications au MAIN.

Laurence Bayard-Arthur

 

Laurence Bayard-Arthur met elle aussi à profit ses nouvelles aptitudes en idéation dans le cadre de son stage à l’Association des clubs d’entrepreneurs étudiants du Québec (ACEE). « J’ai souvent la chance de présenter des techniques apprises pendant Pause pour bonifier ou faciliter le travail de mes nouveaux collègues. Par exemple, j’ai proposé d’utiliser la matrice de sélection afin d’identifier les idées les plus facilement réalisables et qui ont le plus d’impact. Résultat, on a maintenant un calendrier de projet réaliste en termes de livrables, qui répond à la mission de l’organisation et qui reflète les expertises et objectifs de l’équipe! »

3 – Ils ont perfectionné leur intelligence émotionnelle

En plus d’avoir un bagage riche en soft skills, les finissants de Pause ont peaufiné leur intelligence émotionnelle et leurs aptitudes de communications. C’est l’une des choses qui a retenu l’attention de Stéphanie Poisson, gestionnaire, Diffusion numérique, Collections du Musée McCord, qui a embauché au sein de son équipe Alexis Curodeau-Codère étudiant en philosophie de la première cohorte de Pause.  « Alexis est un excellent stagiaire. Disponible, agréable, vif, à l’écoute et sensible. Tout ce qu’il faut pour réaliser des entrevues et rédiger des articles humains où l’on sent bien la rencontre et la présence de la personne interviewée.»

Camille Bégin

Et pour être plus ouvert et à l’écoute des autres, il faut avoir une meilleure connaissance de soi. C’est ce que Camille Bégin, bachelière en design graphique et aujourd’hui designer graphique chez Républik. « Pause est une expérience très humaine, qui demande de s’interroger sur des principes et concepts de la vie que l’on prend trop souvent pour acquis. C’est le moment de forger notre esprit critique. La Factry m’aura permis de gagner de l’assurance, faire davantage confiance à mes sentiments pour m’aider à communiquer efficacement mes idées par la suite. »

4- Ils n’ont pas peur de se faire challenger

Un pari risqué que d’accueillir un stagiaire lorsqu’on vit de grands changements? Pas pour Jean-Daniel Petit, co-fondateur et président, Beside. « Jérôme Appleby fait du bon boulot et s’est bien intégré à l’équipe. Sa plus grande force dans notre contexte et l’adaptabilité et l’autonomie. Il voit les tâches à accomplir, il est proactif et touche à tout. »

Allyson Verrier

Allyson Verrier

Allyson Verrier, diplômée en tourisme et en ce moment en stage au Centech est du même avis : « La piqûre de vouloir faire les choses autrement est restée. Comme mon équipe est dans le même mindset, c’est facile de proposer de nouvelles idées ou façons de faire. Bien sûr, c’est aussi valide de l’autre sens: je suis ouverte aux idées des autres dans une perspective d’innovation. »

5- Ils ont envie d’apprendre

Par-dessus tout, les stagiaires Factry ont soif d’apprendre. Ils veulent mettre en pratique, dans un milieu professionnel, les connaissances qu’ils ont acquises. Que ce soit en les impliquant pour concrétiser un projet à court terme ou pour donner un coup de pouce à votre équipe, nos stagiaires sauront apporter une nouvelle perspective sur les choses ainsi que des connaissances sur des technologies et idées émergentes que vos employés actuels n’ont peut-être pas eu le temps d’explorer.

C’est le cas de Loïk Asselin-Côté, détenteur d’un DEC en arts et lettre et finissant de Pause.  « Je n’ai que de bons mots sur le travail de Loik. Ses compétences créatives lui permettent d’interagir très facilement avec les entrepreneurs et les conférenciers sans nécessairement maitriser le contenu en question. En parallèle, sa créativité lui permet d’apporter une touche de storytelling dans des documents très analytiques permettant ainsi un angle différent dans le traitement de l’information. », explique Hélène Olland, M.Sc., Responsable programme Accélération au Centech.

Même son de cloche chez Taïna Mueth, diplômée en soin infirmier et finissant de Pause. « Ce programme m’a donné le courage et l’envie de sortir de ma zone de confort et d’envisager des nouvelles possibilités! Avant mon champ de vision était pas mal restreint au domaine de la santé. Aujourd’hui, je me rends compte que mes connaissances acquises à la Factry en plus de mon background me permettent de voir plus grand et de contribuer activement chez Equitas à titre d’assistante de programmes jeunesses. »

Passez à l’action

Envie vous aussi de faire une place à un.e stagiaire de la Factry dans votre organisation? Ça tombe bien! Dès janvier 2021, 23 stagiaires seront disponibles pour relever le défi! De plus, chaque stage du programme bénéficie désormais d’une subvention dans le cadre de l’Entente de contribution Canada-Québec en appui aux jeunes du Québec, à laquelle participe financièrement le gouvernement fédéral, plus précisément par l’intermédiaire du volet régional de la Stratégie emploi et compétence jeunesse.

Cette subvention couvre l’entièreté du salaire minimum hors avantages sociaux, pour un stage à temps plein (35 heures/semaine) d’une durée de 8 à 16 semaines. Pour être admissible, les entreprises doivent doit être établies dans le territoire de l’agglomération de Montréal.  Aucune démarche administrative est nécessaire du côté des entreprises, le dossier de subvention est pris en charge par la Factry. Intéressé à soumettre un stage? Remplissez le formulaire ou contactez Camille Baudry.

 

 

Crédit photo: Myriam Baril-Tessier (couverture, Laurence et Allyson) et  Gabryëlle Caron-Dussault (Camille)

Stéphanie Lebon

Directrice communications et marketing, Factry

Au cours des dernières années, Stéphanie a défini, élaboré et géré des campagnes d’envergure au sein d'agences de renom. Active dans l’industrie, elle s’exprime sur les enjeux de diversité, de relève et de bien-être à travers ses billets d’opinions et ses implications bénévoles. À la Factry, Stéphanie a comme mandat de concevoir et piloter l’ensemble des activités de marketing et de communications.

Pour en savoir plus sur la formation