Votre mission : générer des idées!

ArticleBrainstorming

En réponse à l’environnement étouffant des nombreuses réunions, Alex Osborn, alors dirigeant dans l’agence de publicité BBDO, invente dans les années 1950 la technique du brainstorming. Son objectif? Libérer la pensée créative de ses équipes et faciliter la circulation des idées. S’il s’agit d’une partie de plaisir pour certains, il fait aussi dresser les cheveux sur la tête de l’autre! Alors, quand on est épris de la mission d’animer un brainstorming, comment fait-on pour rallier les troupes? Plus facile à dire qu’à faire…

 

Comment faire un brainstorming

La première chose qu’on doit garder en tête est ce principe de base : tous les êtres humains ont la capacité d’être créatifs. Pour faire jaillir cette créativité, il faut toutefois des conditions idéales.

Rassemblez les bonnes personnes

Pour générer des idées différentes, il faut s’ouvrir à celles des autres et aller chercher l’opinion de gens différents de soi. Diversifier les équipes est un puissant outil en créativité. Envie de revoir un produit ? Invitez des membres de votre équipe en recherche et développement, en conception, en vente, en marketing, au service à la clientèle. Allez plus loin : pourquoi ne pas inviter un client ou un fournisseur ? Allez au-delà des titres et départements! Variez les niveaux d’expériences et l’ancienneté dans la compagnie. Assurez-vous d’avoir un groupe diversifié à la lumière de notre société!

Définissez une période de temps et un agenda

Imaginez que vous faites une course. L’objectif est de franchir une distance x sur un parcours défini en le moins de temps possible. Avant la course, vous savez le nombre de kilomètres que vous allez devoir parcourir et la difficulté du trajet. Cela vous aide à définir votre rythme et votre intensité. Maintenant, projetez-vous dans un défi similaire où vous n’avez aucune idée de ce qui vous attend. Peut-être partirez-vous en flèche et serez à bout de souffle avant la ligne d’arrivée ou encore ménagerez-vous votre énergie anticipant une plus grande distance. Pas évident n’est-ce pas? Voyez un brainstorming comme une course. Votre séance doit être structurée, les participants doivent savoir en amont ce qu’on attend d’eux et à déterminez à quels moments vous interviendrez.

Posez une question précise et porteuse

Better question, better answer.  Les questions nous aident à définir et à aller au fond des problèmes que nous cherchons à résoudre. Comment savoir si votre question est bonne? Gardez en tête les facteurs suivants : elle doit être courte, susciter la conversation, ambitieuse et avoir une raison d’être. Faites aussi attention à vos choix de mots pour éviter le jargon et les biais. Pourquoi ne pas tester vos questions avec votre entourage avant de vous lancer

Partez le bal

Le plus difficile est de commencer. La créativité se manifeste plus facilement dans un groupe où l’ambiance rime avec jeux, plaisir, humour, complicité. Pour installer ce climat dans votre groupe, commencer avec un exercice brise-glace qui plonge tout le monde dans la bonne ambiance! Puis, quand le groupe est réchauffé, comme animateur c’est à vous de donner le ton. Rédigez les premières idées sur des post-its, puis invitez tous les participants à tour de rôle de faire de même en donnant des idées proches de celles écrites. Demandez-leur de rebondir sur un aspect ou encore d’aller dans une toute autre direction. Quand tout le monde se sera exprimé au moins une fois, il sera plus facile pour eux de reprendre la parole.

Le jugement et la critique n’ont pas leur place

C’est parfois ce qui fait sourciller les plus terre à terre d’entre nous et insécurise les plus imaginatifs! Les séances d’idéation doivent être un espace dans lequel les gens sentent qu’ils peuvent tout dire sans être jugés. Il s’agit d’un des principes de base émis par Osborn. L’objectif est d’émettre la plus grande quantité d’idées, par opposition à la qualité. Aucune idée ne doit être censurée ou pire, autocensurée.

Pour y arriver, l’animateur de la séance doit toujours donner un ton positif et dire aux participants de réserver leurs critiques à une étape ultérieure du processus d’idéation.  Si un participant s’entête à dire qu’une idée n’est pas réalisable, l’animateur peut le relancer en demandant comment faire pour la concrétiser.  Cette simple question plongera tous les participants dans le monde des possibles!

Encouragez les idées folles

L’originalité et la singularité sont recherchées, voire même fortement encouragées. Comme le veut le bon vieux slogan, toutes les idées sont bonnes! Accueillir avec ouverture les solutions les plus farfelues plutôt que de les critiquer permet d’inspirer les autres et de trouver des idées encore plus porteuses. Ce sont parfois les concepts les plus éclatés qui mènent aux réalisations les plus innovantes!

Faites de l’ordre

Quand un brainstorming s’est bien passé, on se retrouve souvent devant un méchant bordel! Des Post-its collés aux murs, des feuilles gribouillées, des schémas griffonnés sur des tableaux… C’est le moment pour l’animateur de regrouper selon deux ou trois thèmes les meilleures idées. Puis, les participants transforment les idées en solutions réalistes. Enfin, l’animateur orchestre un vote afin que le groupe sélectionne les idées qu’il préfère.

Donnez des nouvelles

Il est important de remercier les participants à la fin de la séance en leur rappelant que leur présence est primordiale. Une bonne façon de le faire est de les tenir au courant du produit ou du concept qui est né au brainstorming. Après tout, il s’agit de vos meilleurs ambassadeurs!

Un remue-méninges, c’est bien plus que des post-its! Véritable vedette des techniques d’idéation, cette méthode ne fait toutefois pas toujours le bonheur de tous a priori.  Pour mettre toutes les chances de votre côté, rappelez-vous qu’une session de brainstorming n’est ni le moment ni l’endroit pour évaluer les idées. Il est essentiel que les participants se sentent en confiance en étant dans un environnement sûr afin qu’ils n’aient pas peur d’être jugés par les autres lorsqu’ils avancent des idées folles. Et surtout, n’oubliez pas de donner la parole à tous! Vous voulez apprendre à structurer une séance d’idéation et vous outiller pour déployer le potentiel créatif de vos équipes? Inscrivez-vous à la formation Animer efficacement un brainstorming.

 

Crédit photo: Voltaic PhotoChristian Blais, Myriam Baril-Tessier

Stéphanie Lebon

Directrice communications et marketing, Factry

Au cours des dernières années, Stéphanie a défini, élaboré et géré des campagnes d’envergure au sein d'agences de renom. Active dans l’industrie, elle s’exprime sur les enjeux de diversité, de relève et de bien-être à travers ses billets d’opinions et ses implications bénévoles. À la Factry, Stéphanie a comme mandat de concevoir et piloter l’ensemble des activités de marketing et de communications.