Des chiffres qui en disent long

ArticleVisualisation des données

La propagation de la COVID-19 dans le monde entier a déclenché une vague d’intérêt pour la visualisation de données. Tout le monde veut voir et comprendre comment le nombre de cas augmente, quel type d’impact le virus peut avoir sur soi et sur sa communauté, et quel rôle il peut jouer pour ralentir la propagation. Et quoi de mieux qu’une représentation visuelle de l’information pour faire parler les chiffres?

La visualisation des données ne consiste pas simplement à montrer des données ; il s’agit d’afficher les données de manière à les rendre plus facilement compréhensibles – c’est là que réside la véritable valeur de la méthode. En prenant exemple sur la situation actuelle, nos coachs experts de la Factry nous ont éclairés sur les bons et les mauvais coups à faire lorsqu’il est temps de donner la parole aux chiffres.


Francis Gagnon

Karim Aktouf

Assurez-vous de bien connaître de ce dont vous parlez

Selon Francis Gagnon, expert chez Voilà: et coach de la formation Visualisation des données à la Factry, une bonne visualisation peut être un outil indispensable pour soutenir des sujets complexes. Mais encore faut-il faire attention aux termes choisis!

«Le problème principal que j’ai vu c’est que trop d’amateurs se sont improvisés épidémiologistes et spécialistes de la visualisation! Quand on ne connaît pas un sujet, on risque de traiter les données comme de simples chiffres, alors que ce sont le reflet d’une réalité complexe. Qu’est-ce qu’un «cas», une «mort», une «hospitalisation»? Chacun de ces termes est chargé, ne signifie pas toujours ce qu’on pense et change de définition d’une juridiction à l’autre, quand ce n’est pas d’un jour à l’autre ».

Ce qu’on retient:  il est extrêmement important de disposer de données claires et actualisées, mais surtout d’être pleinement informé sur le sujet abordé. Dans le cas contraire, vous risquez de rendre la situation plus floue qu’elle l’était!

Mesurez vos données de la même façon

C’est évident, vous me direz! Mais détrompez-vous, c’est plus facile à dire qu’à faire. Karim Aktouf cumule plus de 20 ans d’expérience en ingénierie et est aussi artiste. Aujourd’hui, en plus de tenir les reines de son entreprise Puncteo, il est maître d’atelier et coach à la Factry. À son avis, ce qui pose problème dans certains graphiques publiés depuis le début de la pandémie, ce sont « ceux qui comparent des régions différentes qui ne mesurent pas de la même manière ou ceux qui tiennent en compte certaines informations que d’autres non.»

Les graphiques qui comparent des chiffres de plusieurs sources et qui sont mesurés différemment sont trompeurs. Il ne faut pas comparer des pommes avec des oranges, comme le dit si bien l’expression. Eh bien, c’est pareil pour les données!

Voici un exemple, recensé par Francis Gagnon, qui arrive justement à comparer les cas et la mortalité à l’international, tout en faisant un excellent travail d’éducation.

Everything you need to know about that pink graph mapping coronavirus death rates by country by @jburnmurdoch pic.twitter.com/GftjuwzGZR

— Janine Gibson (@janinegibson) March 30, 2020

Soyez clair… mais pas plate!

Faites attention d’aller directement à l’essentiel. Trop de données, de couleurs, de formes, c’est comme pas assez! Comme le montre ce graphique, la simplicité peut en dire beaucoup.

Source: Site de Radio-Canada (développé par l’équipe de Naël Shiab)

 

Lorsque l’on visualise les données sur le virus lui-même, comme le nombre de cas confirmés ou le nombre de décès, il est essentiel de trouver un équilibre entre clarté et impact. Ceci étant dit, faites aussi preuve de créativité! Les images, le design et les chiffres n’auront jamais autant fait bon ménage! Ces éléments peuvent simplifier une situation autrement difficile à comprendre. Lorsque la visualisation de données est bien exécutée, elle fournit avec brio des informations qui ont à la fois le poids d’une recherche respectée et la clarté d’une bonne conception de design.

Rendez vos présentations interactives

Comme la montée du travail à distance fait en sorte que les présentations se font désormais en grande majorité sur des plateformes de vidéoconférences, il est important de trouver de nouvelles techniques pour s’assurer de susciter l’intérêt malgré les écrans et la distance qui nous sépare.

Le truc de pro de Karim : Rendez vos présentations interactives en elle-mêmes en les animant et interactives au sein du groupe en favorisant la discussion et l’interaction entre les participants.

La visualisation de données est un moyen de communication puissant. Elle permet de vulgariser et d’imager des phénomènes complexes et intangibles.  Vous voulez ajouter cet outil à votre coffre? Suivez la formation visualisation des données : Faire parler les chiffres en ligne.

 

Crédits
photo des coachs : Luc Brissette
image de l’article : Lauren Mitchell, Unsplash

Charlotte Burroughs Désy

Chargée de projets en communications, Factry