Le coffre à outils de Benoit Pelletier

ArticleBrainstorming

Benoit Pelletier est un touche-à-tout. Auteur, scénariste, metteur en scène, réalisateur et formateur, il est par-dessus tout un habitué (et passionné) de créativité. Sa force? Être capable de faire ressortir des idées cachées en chacun d’entre nous! En plus de contribuer grandement à l’éclosion du milieu humoristique au Québec et de collaborer sur plusieurs projets télévisuels et cinématographiques, Benoit transmet régulièrement son expertise à titre de formateur, entre autres à la Factry dans le cadre du cours Techniques d’idéation.

Faire preuve de créativité dans vos séances de brainstorming vous aidera à mettre en lumière des petits bijoux d’idées auxquelles vous n’auriez jamais pensé.

Rien de pire qu’une séance d’idéation où le manque d’inspiration ralentit le processus et alourdit la génération d’idée! Pour éviter que vos sessions tournent en rond, notre coach expert Benoît Pelletier vous donne trois différents outils à ajouter à votre coffre pour combattre le syndrome de la page blanche et donner un élan à vos remues-méninges!

Le cercle d’opportunité

Cette méthode, élaborée par Michael Michalko, utilise la technique des connexions forcées, basée sur la combinaison aléatoire d’attributs qui concerne un même problème.

Comment ça fonctionne?



  1. Dessinez un cercle.
  2. Divisez-le en 8 sections.
  3. Inscrivez les composantes ou attributs du projet/problème qui fait l’objet de la recherche.
  4. Au hasard, combinez 2 éléments.
  5. Générez un maximum d’idées en combinant ces 2 éléments. Tentez de comprendre les connexions entre les deux éléments, qu’est-ce qui les relie, quels points ont-elles en commun?
  6. Identifiez les idées les plus prometteuses et raffinez-les.
  7. Recombinez des composantes au besoin.

Ça fait quoi?

L’exercice permet dans un deuxième temps d’engager les participants et d’augmenter le niveau d’énergie au sein de l’équipe. Le cercle d’opportunité fait place à des idées complètement différentes et de sortir du cadre pour trouver des solutions.

L’avis de Benoit

« Dans le but d’explorer de nouvelles démarches, j’opte toujours pour le cercle d’opportunités comme première technique. C’est la technique la moins insécurisante!  Étant donné que tous les éléments contenus dans le cercle proviennent du champ référentiel de la problématique, il est plus facile de neutraliser son petit « juge intérieur ». Aussi, pour avoir utilisé cette technique quelques centaines de fois, le taux de succès est de 100%!  De nouvelles idées sont émises à coup sûr. Ensuite, il s’agit de faire le tri. Si, au final, une seule idée s’avère profitable, on peut dire que ce fut du temps bien investi puisque cette technique peut se faire en 30-45 minutes. »

La matrice de découverte

À l’aide d’un tableau, confrontez et combinez plusieurs éléments qui n’ont pas nécessairement de liens entre eux, deux par deux, pour générer de nouvelles pistes inattendues. Elle joue sur un des principes clés de la créativité : l’association d’idées.

Comment ça fonctionne?

  1. Créez un tableau à double entrée.
  2. En colonnes et en rangées, on identifie deux univers différents, deux univers qui n’ont aucun lien direct.
  3. Sélectionnez une intersection.
  4. Générez le plus d’idée possible en lien avec ce rapprochement d’éléments.
  5. Identifiez les idées les plus prometteuses et raffinez-les.
  6. Recombinez les composantes au besoin.

Ça fait quoi?

La matrice de découverte permet de confronter deux types de variables qui ne sont habituellement pas combinés ensemble et, de cette manière, de déclencher un automatisme naturel de suggérer des solutions et de produire des idées nouvelles grâce à des rencontres forcées.

L’avis de Benoit

«C’est déstabilisant comme exercice, mais c’est aussi par le jeu de la bissociation qu’on permet à son esprit de faire des bonds prodigieux dans son imagination. Ici, il faut vraiment s’assurer que les participants soient capables de retenir leur jugement critique! En créativité, il y a un temps pour sortir les idées et un autre moment pour les juger. Porter les deux chapeaux est la meilleure façon de tuer toute idée innovante.

L’alter ego

Pour trouver de nouvelles idées, il est souvent nécessaire de varier les points de vue. Vous êtes-vous déjà demandé comment Steve Jobs aborderait le problème? Et qu’est-ce qui arriverait si Angela Merkel était responsable de votre projet? Cette activité demande aux participants d’explorer différentes idées à travers les yeux de personnalités connues. L’idée : diversifiez les angles d’approche et ouvrez vos horizons!

Comment ça fonctionne?

  1. Identifiez des personnalités connues au hasard qui font un consensus au sein de l’équipe. Déterminez l’angle sous lequel cette personnalité aborderait la situation.
  2. Générez autant d’idées que possible en empruntant la vision de chaque personnalité.
  3. Identifiez les idées les plus prometteuses et les raffiner.

Exemple :

Ça fait quoi?

L’effet attendu : encourager à élargir leur réflexion, à supprimer les limites qu’on se pose nous-mêmes en partant et à s’amuser un peu. Donnez-vous le défi de choisir des personnalités très différentes les unes des autres!

L’avis de Benoit

« Le choix des personnes sélectionnées est fondamental, car nous recherchons une pluralité de points de vue. Une fois la liste établie, il est très facile d’incarner ces référents et d’embrasser leur vision. Bien utilisée, cette technique est simplement formidable. Elle a aussi l’avantage qu’elle est efficace utilisée seul ou en groupe. »

Comment choisir la bonne technique?

Selon Benoit Pelletier, le choix d’une technique au détriment d’une autre n’est pas relié au problème à résoudre, mais plutôt au type d’équipe avec qui on travaille (son énergie, son degré d’engagement et sa bienveillance). Comme avec la plupart des techniques de créativité, le rôle de l’animateur est absolument essentiel afin de gérer les échanges et de rappeler des grands principes de la créativité comme l’écoute, le respect, le détachement, susciter la participation, etc. Ça vous donne le goût? Réservez une place dans l’atelier Techniques d’idéation.

 

Crédit photoLuc Brissette

Charlotte Burroughs Désy

Chargée de projets en communications, Factry